L'accompagnement éducatif

Vous êtes ici

Quand l'Education nationale investit le hors temps scolaire

Numéro 2008 : janvier-février 2009

La scolarité des enfants et leur réussite scolaire constituent une préoccupation importante pour les parents.
Une demande forte des familles porte, notamment, sur la continuité d’un encadrement pédagogique, culturel ou sportif de qualité dans le temps péri et extrascolaire, cette qualité, contribuant, selon les parents, à l’égalité des chances. L’accompagnement éducatif (AE), qui est une offre gratuite, constitue la réponse de l’Education nationale à l’inquiétude et au besoin des familles.

Mis en place à la rentrée scolaire 2007 dans les collèges de l’éducation prioritaire, ce dispositif a été généralisé, en 2008, à tous les collèges, publics et privés sous contrat ainsi qu'aux écoles élémentaires de l'éducation prioritaire.

D’une durée indicative de deux heures, cet accompagnement est basé sur le volontariat des élèves de tous les niveaux d’enseignement et des enseignants (rémunérés en heures supplémentaires). Il est organisé tout au long de l’année, en fin de journée, après la classe, quatre jours par semaine, autour de trois domaines éducatifs : l’aide aux devoirs et aux leçons ; la pratique sportive ; la pratique artistique et culturelle. Une ouverture récente autorise la mise en place d’ateliers de langue et autour des TICE.
Dès la première année, l’AE a touché plus de 220 000 élèves. 710 000 collégiens sont actuellement inscrits et, avec les élèves de primaire, c’est près de 900 000 élèves qui seront concernés cette année. 323 M € ont été inscrits au Projet de Loi de Finances (PLF) 2009 pour financer ce dispositif. Voilà pour les chiffres et les raisons officielles de la mise en place de ce dispositif. Ce dossier essaie de déterminer les apports pour les enseignants, les élèves et les parents de l’AE par rapport aux autres dispositifs déjà existants (comme le CLAS, le CEL, l’école ouverte, le soutien scolaire…). Le rôle que les associations complémentaires de l’éducation, qui investissaient, pour la grande majorité d’entre elles, ces temps péri et extrascolaires, peuvent jouer dans ce dispositif ?

Et que peuvent apporter celles qui n’agissent que sur le temps scolaire ? Si la proximité de la mise en place du dispositif n’offre pas le recul suffisant à une évaluation rigoureuse, la tonalité des témoignages recueillis dans ce dossier est positive : les enseignants 5 disent apprécier les conditions de travail en petits groupes, porter un regard différent sur les élèves qu’ils accompagnent, mieux comprendre leurs difficultés dans la réalisation des devoirs. Quant aux associations complémentaires, leur apport se situe au niveau des démarches et outils pédagogiques visant à valoriser les élèves et les rendre acteurs de leur apprentissage et en termes de formation.

►Voir en ligne

Infos complémentaires
Type de document
Edito d'A&E
Domaines
Pour les équipes éducatives
Auteur(s)
OCCE
Date
01/01/2009
Mot(s)-clé(s)
éducation hors les murs
réussite des élèves