Les principes d'une démarche coopérative

Vous êtes ici

Pour rentrer dans une démarche coopérative d’apprentissage, il est nécessaire de respecter six principes que nous appelons pour notre part les "composantes" de la démarche.

Le climat de classe 

Tout d’abord, il faut instituer dans la classe et, si possible, dans l’établissement, un "climat" coopératif, c’est-à-dire un climat de vie et d’apprentissage fondé sur des valeurs et des principes spécifiques : respect, solidarité, entraide, gestion démocratique de la vie de la classe, temps de parole et instances de régulation…

Les activités d'apprentissage 

Il faut ensuite proposer des "activités d’apprentissage" suffisamment complexes pour que celles-ci soient perçues comme une "énigme" à résoudre, par tous les élèves, quelle que soit leur compétence initiale.

Pour que ces activités aient du sens, il est, d’autre part, souhaitable qu’elles soient intégrées dans un projet "finalisé", la plupart du temps pluri- ou trans-disciplinaire.

Le travail en groupe

Il faut ensuite permettre aux élèves de travailler à ces situations d’apprentissage au sein de différents "groupes". En effet, c’est au sein de groupes hétérogènes que les élèves auront la possibilité de confronter leurs représentations, d’expliquer et de justifier leur démarche, de valider les résultats… c’est-à-dire de construire ensemble leur savoir.

L'interdépendance positive

"L’interdépendance positive" et la "responsabilisation des élèves" constituent la cinquième composante essentielle de cette démarche. On pourrait dire que ce qui est en jeu ici, c'est la "solidarité du groupe". Il s’agit de créer des relations qui permettent à chaque élève de se sentir responsable des ses actes et de ses apprentissages, comme de ceux des autres.

L'objectivation et l'évaluation

Le dernier principe est "l’objectivation et l’évaluation". Là encore, le terme est barbare, mais le principe est simple. En fait, il faut permettre aux élèves d’analyser la façon dont ils ont travaillé ensemble (c’est ce qu’on entend par "objectivation") et d’évaluer la qualité des apprentissages qu’ils ont réalisés, la qualité du travail qui leur était demandé.