Les droits de l’enfant au cœur de toutes les actions de l’OCCE

Vous êtes ici

L'OCCE accompagne les enfants dans la connaissance et l’exercice de leurs droits ainsi que dans l’apprentissage de la citoyenneté au quotidien.

 

► L'engagement de l'OCCE 

Par son  engagement, l’OCCE participe à faire connaître le texte de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) dans les classes en favorisant la mise en œuvre de projets et d'actions au sein des coopératives adhérentes.

Dans la lignée des précurseurs à l’écriture de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant comme Janusz Korczak, l’OCCE se réfère à cette Convention, texte supra-constitutionnel qui affirme l’intérêt supérieur de l’enfant et constitue un véritable projet de société.

Les coopératives scolaires, les classes coopératives affiliées à l’OCCE, sont des lieux privilégiés où les enfants, acteurs à part entière, sont accompagnés dans la connaissance et l’exercice de leurs droits ainsi que dans l’apprentissage de la citoyenneté au quotidien.

• Lire la CIDE intégrale.
• Lire la CIDE simplifiée.

Cette année encore, à partir du 20 novembre 2017,  l'équipe des Droits de l'Enfants de l'OCCE propose aux enseignant (e)s et leurs élèves des ressources et des activités pour connaître la CIDE et s’engager dans des projets liés à l’exercice de leurs droits.

+ d’informations auprès de votre association départementale OCCE


Envie de découvrir les 10 droits fondamentaux garantis par la CIDE ?

L'OCCE vous propose de réfléchir aux 10 droits qui sont indispensables  
de connaître pour une école bienveillante et des enfants plus responsables.
 

À  découvrir l'affiche pour la classe, qui vient de paraître 
dans A&E n°259 : Rôle de la CIDE pour une école bienveillante.

 

 

 

► Le point de vue de la Secrétaire Générale de l'OCCE, Catherine Frachon

« Vingt-sept ans que des droits fondamentaux ont été définis, reconnus aux enfants du monde, que la plupart des Etats en ont signé la Convention, et pourtant des enfants en grand nombre, ici et ailleurs, continuent à vivre au quotidien la négation de ces droits à travers multiples privations et violences.

Comment s’en satisfaire, feindre de l’ignorer, accepter l’insoutenable ?

Notre responsabilité, individuelle et collective, d’adultes est double : appliquer et faire appliquer ces droits, contribuer à honorer concrètement l’engagement des Etats pris par la ratification de la Convention, mais aussi faire connaître aux enfants eux-mêmes leurs droits, les leur faire vivre pour qu’ils deviennent citoyens sujets de droit aujourd’hui et dans le monde qui doit se construire pour eux et leur avenir.

S’y intéresser? Un devoir pour chacun de nous, éducateurs engagés à accompagner le développement des enfants, leur accès à la connaissance du monde, à la conscience de leur pouvoir d’agir, leur participation à l’émergence d’une société humaine de justice, de solidarité, de fraternité et de paix. »