Animation & Education 257

Vous êtes ici

Développer la coéducation dans les territoires

Changer les regards, croiser les savoirs, coopérer à parité d’estime avec un respect mutuel et une reconnaissance des compétences de chacun sont les conditions sine qua non d’une coéducation enseignants-parents équilibrée affirment les auteur-e-s –chercheurs, formateurs, directrices d’écoles, acteurs associatifs, parents– de ce numéro. Mais plus facile à écrire qu’à initier dans tous les territoires et, ce, malgré les changements relatifs à ce domaine contenus dans la loi d’orientation et de programmation sur la refondation de l’École de juillet 2013. La circulaire d’application interministérielle du 15 octobre 2013 invite à « Renforcer la coopération entre les parents et l’École dans les territoires » car, reconnaît-elle, et plusieurs études le confirment : « la participation des parents à l’action éducative est déterminante dans la réussite des élèves et le climat scolaire ». Il faut donc « instaurer de nouvelles modalités de coopération avec les parents dans une perspective de « coéducation » ». Alors, où en est-on de cette injonction ? Les réflexions développées dans ce dossier s’accordent sur un constat : ethno-centrée, l’institution scolaire ne s’appuie pas suffisamment, sauf quand les situations deviennent extrêmes, sur les potentialités et ressources des territoires. Cet ethnocentrisme est un frein majeur au développement de la coéducation quand les normes, codes, conventions, attentes de l’institution s’avèrent éloignés de ceux des parents qui ne forment pas une catégorie homogène. Peurs, préjugés, regards erronés des uns sur les autres, malentendus, conflits… s’installent !

Les témoignages réunis dans ce dossier en attestent : des associations telles ATD Quart Monde, l’AFEV, les EPE, les collectivités territoriales, les REAAP de la Caisse d’Allocation familiale… accomplissent un travail important souvent ignoré des équipes pédagogiques. Les mouvements d’éducation populaire proposent des pédagogies actives propices au vivre ensemble et au développement d’un climat d’apprentissage apaisé et confiant. Tous les projets et actions présentés ici permettent également d’afficher un bel optimisme : oui, la coéducation est possible car, finalement, quand enseignants et parents se rencontrent, s’écoutent, s’impliquent à parité d’estime dans le projet éducatif de l’établissement, chacun s’aperçoit que l’autre vise le même objectif : la réussite du développement de l’enfant-élève !

Marie-France Rachédi

► En savoir plus