Animation & Education 246

Vous êtes ici

L’art à l’école ne met-il pas au travail la peur de l’étrange et de l’étranger dans une relation distanciée ? L’expérience esthétique ne transforme-t-elle pas le regard sur le Monde et la façon de l’habiter avec nos frères en humanité ? L’éducation artistique et culturelle peut-elle éveiller les consciences ? Quels modes d’action particuliers relevant de la seule responsabilité des artistes et des enseignants adopter ? Dans le même temps où Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Education Nationale, et Fleur Pellerin, Ministre de la Culture, signent une feuille de route conjointe sur l’Education artistique et culturelle comme vecteur de transmission des valeurs de la République, l’OCCE, par sa revue Animation & Education, convie des philosophes, artistes, pédagogues, universitaires, professionnels de la culture et de l’éducation à une réflexion autour de l’éducation artistique et culturelle et de l’éveil des consciences.

Sont interrogées ici les questions de l’instrumentalisation de l’art, de l’exercice du choix et de la responsabilité des adultes, en particulier ceux des démarches éducatives mais, aussi, les sujets de l’empathie par l’imagination, des chemins vers la Liberté contre la misère symbolique, de l’Altérité versus la pensée unique. Si saveurs et savoirs, émotion et émeute des esprits se conjuguent dans l’éducation artistique, soyons en alerte pour qu’enfants et adolescents grandissent dans une intelligibilité partagée de leur « humaine condition » … Se trouve ici une vraie question politique pour l’enfance et la jeunesse, au sens le plus digne.

À télécharger