Des ressources pour les enseignants #8

Vous êtes ici

La situation actuelle est propice à l'empathie et c'est bien le moment de l'inscrire dans le quotidien de l'école.

→ Une invitation à écouter la parole des élèves en retour de confinement COVID 19 

L’article 3 indique des activités possibles au retour en classe: un temps d'échange, d'au moins une heure, peut être proposé aux élèves, dans le strict respect de la doctrine sanitaire. Il s’agit de faire en sorte de répondre favorablement, dans un premier temps, aux besoins, interrogations ou demandes d'expression qui pourraient avoir lieu dans les classes par des élèves très jeunes et des adolescents. A l'école primaire, des jeux coopératifs pourront être organisés afin de permettre l'expression des élèves.

 

→ Dans Animation et Education n° 264, Omar Zanna partageait sa vision de l’empathie avec nos lecteurs dans un article intitulé "Apprendre à s’ouvrir aux mondes des Autres"

Les situations d'empathie par le corps comme le jeu des mousquetaires ou la visite au musée seront difficiles à mettre en place compte tenu des distances à respecter et du non contact. 

 

→ L’OCCE propose des jeux et activités d’expression :

  • des jeux de mime autour des émotions avec devinette, et  des activités d’expression et d’empathie par le corps (cf le document "Activités").
     
  • des jeux de “miroir” :  deux par deux, face à face, distants d’un mètre, un élève bouge lentement son corps et son “double” l’imite. Cela peut se faire en musique, pour rythmer la lenteur nécessaire aux mouvements, et aider à ressentir et exprimer des émotions. Par exemple au son de la Passacaille de Haendel par un orchestre. Encore plus lent, la Sonate n°2 Claire de lune de Beethoven  ou le Nocturne n°2 de Chopin au piano. 

 

 

 

La musique dite “classique” peut aussi être jouée de manière moins classique : un des instruments est interprété par la voix de Bobby McFerrin dans cette version du premier mouvement du concerto pour violon en La mineur de Bach, des sonorités et rythmes orientaux sont ajoutés dans ce Double Quatuor d’après une oeuvre de Mozart. Cela procure des émotions différentes, variées, insoupçonnées.

 

Un peu plus récent, le slow Can’t help falling in love par Elvis Presley ou la chanson Smile, composée par Charlie Chaplin pour son film Les temps modernes et interprétée ici par la chanteuse Kimberose. 

 

 

Les élèves auront peut-être des suggestions de musiques pour les prochaines fois. Il faut qu’elles soient assez lentes, mais pas trop, et avec un tempo marqué, que l’on repère facilement.

 

  • l’utilisation de supports musicaux et plastiques pour travailler à l'expression de ses ressentis et écouter ceux des autres  (galerie de tableaux, on peut même faire travailler la mise en corps individuelle face au tableau en faisant choisir une personne du tableau - ou autre- qui parle particulièrement).
     

  • la construction d’un album "photos-émotions" avant/après, en temps de confinement et quand on se retrouve.

Par quelles émotions les enfants sont-ils passés pendant ce temps de confinement ? Cela sera une occasion de développer leur vocabulaire, de certainement constater la diversité et l'universalité des émotions ressenties.
 

  • une lettre à une personne fragile confinée (personne âgée, malade, en structure d’hébergement).

Des initiatives d'envoi de dessins de la part d'enfants ont déjà eu lieu à destination de maisons de retraite, de services hospitaliers, des soignants eux-mêmes. Ici, Les CE1/CE2/CM1/ULIS de l'école La Villedieu à Elancourt ont fait cette vidéo pour remercier tous les soignants et ceux qui continuent à travailler pendant le confinement. Chaque enfant a envoyé une photo où il devait y avoir un coeur.
 

  • l’organisation de discussions à visée philosophique en recueillant déjà toutes les questions qui sont passées par les têtes pendant le confinement (Qu'est-ce que ça veut dire prendre soin des autres ? pourquoi ne peut-on faire ce que l'on veut ? ...).

     

  • D’autres propositions pour inventer des façons d'exprimer ses émotions et des situations de réconfort, joie, ... sans se toucher : 
  1. Des cartes d’expression de son ressenti et de ses émotions : (cf le document "Autoempathie-cartes") et des cartes d’observation (cf le document "Observation cartes questions").
  2. Des jeux d’échanges pour se connaitre, sur le principe bien connu de la “cocotte”: (cf le document "Cocotte empathie").
  3. Des activités d’expression écrite et orale pour se décentrer: (cf le document "Que pensent-ils?").

♦ Dossier “Empathie”
 

  • Un quoi de neuf?

Les activités de l'Agenda Coopératif sont articulées et cohérentes entre elles, elles forment un cheminement pour un fonctionnement coopératif de la classe. Vous y trouverez des activités comme le “Quoi de neuf?”, en cycle 2 et 3. 

L’OCCE propose ici  un "Quoi de neuf dans le monde ?" en cycle 2 et  3 (dans les Agendas Coop :  ) pour permettre aux enfants d'aborder des sujets de l'actualité. 

Sylvain Connac au sujet de cela, intervient dans les Cahiers pédagogiques et plaide pour organiser un " Quoi de neuf" :  “... ouvrir des espaces de parole libre cherche donc à ce que les élèves échangent sur leurs vécus de confinement, mais aussi redécouvrent leur appartenance à un collectif sécurisé…” 

 

  • Des jeux coopératifs sans contact

Comme le dit Connac dans l’article  «  une pédagogie coopérative sans contact »

« … il est possible et souhaitable de faire vivre aux élèves des jeux coopératifs de manière récurrente, d’autant plus que les activités de récréation risquent d’être fortement perturbées. Ces jeux ont pour objectif de faire vivre aux élèves des moments de plaisirs à plusieurs et d’affermir les liens de confiance et d’amitié entre eux. Il n’est pas encore envisageable de proposer des jeux coopératifs avec du contact physique ou avec beaucoup de matériel. »

L’OCCE de la Sarthe a ainsi sélectionné des jeux et activités qui ne nécessitent pas de contact entre les participants ni de matériel à partager. 

Vous trouverez dans ce dossier des jeux et des activités coopératives permettant de développer les habiletés coopératives des enfants (estime de soi et des autres- identifier les émotion -  relations interpersonnelles et sociales …), mais aussi de favoriser une cohésion de groupe par de  bons moments partagés.

Ces activités sont respectueuses des gestes barrières puisqu'elles ne nécessitent ni de matériel commun ni de contact entre les enfants.

♦ Jeux et activités coops sans contact

 

  • Une bibliographie d’ouvrages et d’albums jeunesse sur les émotions:

Dans Animation & Education N° 264 une sélection de livres jeunesse pour apprendre à vivre ses émotions. 

 

  • Une histoire sans mots

Dès la maternelle, lire des images permet d’en faire émerger un sens, une émotion, une interprétation, de déclencher des échanges culturels sur la valeur attribuée à l’oralité, aux symboles, couleurs, et codes visuels.

Ce conte très célèbre est ici proposé par l’OCCE dans une version sans texte. Simplement en couleur, mais pourquoi pas en noir et blanc, en noir et rouge…

C’est le langage visuel, simple et original, qui permet aux enfants de conforter leur compréhension, de reformuler dans leurs propres mots un passage lu par l'enseignant, de reconstituer les histoires, ou bien de les réécrire ou inventer librement.

♦ Raconter une histoire sans mots

Un site qui propose déjà une belle bibliographie d’albums sans texte à utiliser comme déclencheurs de parole, avec des extraits, des pistes pédagogiques d’exploitations pour différents niveaux et des exemples de réalisations de classes.

 

  • Toujours des albums sans texte pour permettre l’expression de tous, et faciliter l’expression des élèves primo-arrivants :

Les CASNAV proposent des activités facilitant l’apprentissage de la langue et l’expression des primo-arrivants, avec des « Oralbums », « Kamishibaï », et des jeux: Vous trouverez des exemples de kamishibaï ou des activités d’expression sur des albums sans textes et banques sonores sur le site du CASNAV de Guyane notamment.

 

 

  • A circonstances exceptionnelles, parcours exceptionnels !

Le cartable des compétences psychosociales || IREPS Pays de la Loire propose des parcours modulables (en fonction de la taille de votre groupe et du temps à disposition pour votre/ vos atelier.s) clef en main pour les enfants- pré-ados et les ados-jeunes adultes.  Ces progressions de séances visent à transformer cet épisode de COVID-19, le confinement en une opportunité de mieux se connaître, d'identifier nos ressources et  de retrouver du pouvoir d'agir.

Pour vous aider, nous vous invitons à consulter le guide de l'intervenant. Il présente des repères sur le contexte, l'animation des séances et les thématiques qui peuvent être abordés. Ces différents aspects visent à garantir la sécurité de tous et une implantation de qualité de ces ateliers dans votre structure.

Passé cet épisode, ces parcours pourraient évoluer vers des progressions "post-crise" pour revenir sur des événements compliqués, inhabituels vécus dans la classe ou dans l'établissement, en adaptant les supports à la situation concernée.

Une situation pédagogique bien exploitée vaut mieux que plusieurs situations mises en oeuvre rapidement.