Des idées pour les enfants et les jeunes #9

Vous êtes ici

Lire ) - ( Ecouter ) 
 ( Créer )  - ( Agir ) - ( Jouer ) - ( Echanger ) 

 

LIRE

→ Cette semaine un texte jeunesse de Marie Bernanoce (bien connue et estimée de la planète Théâ!)  : Loulous

”Loulous. Loulou Un et son grand frère Loulou Deux ont un étrange pouvoir : grâce à leur amour immodéré pour les livres, ils entendent des voix issues de ces objets. Ces voix leur parlent de la Terre qui ne tourne pas rond, des hommes qui marchent sur la tête et des pays-du-soleil qui ne sont pas ceux des cartes postales…
Les deux frères, de page en page, d’histoire en histoire, apprennent à vivre cette autre réalité comme un jeu et à grandir les yeux fermés mais le cœur ouvert sur le monde entier.
Cette pièce polyphonique à la distribution modulable invite à aimer les livres et leurs histoires et à découvrir leur pouvoir de transformer la vie.”

C'est la fin des lectures théâtrales confinées des Éditions Théâtrales, que nous remercions beaucoup pour cette mise en partage généreux et gracieux durant les 8 semaines du confinement; nous nous associons à leur conclusion : "Il est temps de retourner en librairie soutenir les auteurs et autrices,  traducteurs et traductrices,  éditeurs et éditrices et libraires!

 

ECOUTER

Pour les plus petits et en famille: écouter, lire, raconter et interpréter des histoires en 12 langues étrangères, pour que la lecture soit une ouverture et un partage avec ses proches : 

  • Le Machin

Conte écrit par Stéphane Servant et illustré par Cécile Bonbon, édité par Didier Jeunesse (2007). Un jour, près du grand lac, Bobo l'éléphant ramasse un drôle de machin.

Vous le trouverez lu ici en français dans une vidéo  "Le machin" de Stéphane Servant et Cécile Bonbon (ed. Didier jeunesse) 

Et vous trouverez des traductions audio et écrites de l’histoire en : albanais, allemand, anglais, arabe, arménien, bosniaque, croate, monténégrin, serbe en alphabet latin, espagnol, italien, portugais, roumain, russe et turc : Le Machin en langues étrangères 

Et si tu as aimé les personnages et que tu veux toi aussi raconter l’histoire, voici des petites figurines à découper pour les mettre en scène comme des marionnettes :  les personnages du Machin et un petit livre à te construire pour t’aider à raconter  les cartes-pages du Machin.

 

  • “La sieste de Moussa”

Conte écrit et illustré par Zémanel, édité par Père Castor (2008). C‘est l’histoire d’un petit garçon qui décide de faire une sieste. Mais plusieurs animaux viennent successivement lui rendre visite et l’empêchent de dormir.

L’album en français est ici : La sieste de Moussa, les versions en langues étrangères, à lire et à écouter, sont là :  La sieste de Moussa en langues étrangères.

 

  • “Les deniers de Compère Lapin”

Conte écrit par Michèle Simonsen et illustré par Magali Le Huche, éditions Didier Jeunesse : Compère Lapin n’a pas un sou ! Qui veut prêter un denier à un pauvre malandrin qui meurt de faim ?

Les deniers de Compère Lapin - Histoire racontée en français, suivi dans le lien qui suit, par les versions audio et écrites en albanais, allemand, anglais, arabe, arménien, bosniaque, croate, monténégrin, serbe, espagnol, italien, portugais, roumain, russe et turc:  Les deniers de Compère Lapin en 12 langues 

 

CRÉER 

→ Pygmalion et Galatée

Dans la mythologie grecque, l'histoire de Pygmalion et Galatée renvoie à une légende racontant l'histoire de Pygmalion, un sculpteur de Chypre. Révolté contre le mariage, il se voue au célibat et à son art. Il tombe cependant amoureux de sa propre création, une statue d'ivoire, ouvrage de son ciseau, qu’il nomme Galatée. Mais la belle reste de pierre bien entendu, et Pygmalion sombre dans le chagrin. La déesse de l’Amour, Aphrodite, est émue de cette peine. Obtenant de la déesse qu'elle donne vie à la statue, Pygmalion peut épouser finalement Galatée. 

Retrouvez le récit du mythe grec de Pygmalion dans la très belle production des élèves de la classe de CM2 de l’École Normandie-Niemen (Le Pecq):  Pygmalion (Mythologie)

Vous aussi, vous pouvez illustrer un mythe que vous aimez, ou animer les statues de Pygmalion : 

  • A la façon d’un roman-photo, ou bien par un petit film, et selon qu’un seul ou plusieurs y participent, vous pouvez incarner les statues à plusieurs en même temps, ou alterner passage devant et derrière l’appareil photo si vous êtes en petit nombre.
  • Vous verrez, ce n’est pas si simple de représenter les émotions en une pose.
  • Si vous ne voulez pas vous photographier ou vous filmer : des figurines en pâte à modeler articulée par du fil de fer, et mises en scène, peuvent vous remplacer. Un jeu derrière un voile ou un rideau léger, ou en ombres au soleil, permet aussi de donner vie à l’histoire sans se montrer.
  • Vous pouvez agrémenter vos images ou film avec des décors, en carton, en pâte à modeler, en glaise, en matériaux et objets récupérés, et des dessins, ainsi qu’avec un récit, une musique, une lecture, si c’est une petite vidéo que vous créez.

 

AGIR 

Poèmes à la demande

En Ariège, L’OCCE vient d’ouvrir un service de Poèmes à la demande, un service de libre circulation de poèmes enregistrés : pour recevoir et offrir quelques "poèmes pour tendre zoreilles"

 

ÉCHANGER 

→ Raconter une histoire sans texte.

Avec tes mots, pour la ou les personnes de ton choix, dans la langue que tu veux, tu peux raconter ce conte très célèbre dans une version sans texte de l’OCCE. Tu peux aussi choisir de le réinventer ou de partager une légende ou un texte que tu aimes, les mettre en dessins et comme un conteur, faire défiler devant ton public ton histoire illustrée sur des cartons, simplement en couleur, en noir et blanc, …

♦ Raconter une histoire dans toutes les langues

 

JOUER
 

→ Le musée de cire

On divise les participants en deux groupes : statues et visiteurs.

On donne aux enfants qui jouent les statues une émotion à mimer (peur, colère, joie, tristesse, surprise...). Ils miment tous la même émotion. Lorsqu’ils sont prêts ils se figent en statue. 

Le second groupe est invité alors à visiter le musée des statues joyeuses, tristes... On explique aux enfants visiteurs que comme dans tous les musées on ne touche pas les œuvres d’art, on ne prend pas de photos...et on se déplace calmement.... 

Les enfants « visiteurs » se déplacent parmi les statues en observant les signes physiques de l’émotion 

Au bout de quelques minutes on demande aux visiteurs de quitter le musée. 

On propose aux enfants « statues » une deuxième émotion à mimer. 

Dans ce jeu on propose à chaque groupe enfant de mimer 2 émotions avant d’intervertir.